Masse salariale

 Accueil / Solutions / Budget / Masse salariale

Une puissante solution de contrôle et de planification de la masse salariale

Le suivi des ETC et des heures rémunérées enfin possible!

La Suite Decimal contient un puissant moteur de planification et de contrôle de la masse salariale (PCMS). Vous pouvez désormais prendre en considération toutes les nuances requises pour calculer précisément la masse salariale propre à chaque centre de coûts.

  • Permet de calculer tous les coûts de rémunération en conservant la nature de la dépense (salaire régulier, heures supplémentaires, charges sociales, éventuelles primes, fonds de pension, clauses syndicales ou conventions collectives, avantages non monétaires ou tout autre élément propre à l’organisation)
  • Ne connait pas de limite en termes de création de types de dépenses ou de règles de calculs.
  • Crée facilement des scénarios et observation rapide des résultats du changement d’hypothèses.

Par conséquent, l’outil peut être utilisé non seulement dans le cadre de l’exercice budgétaire, mais aussi pour prévoir les coûts de la masse salariale. L’outil est également fort utile dans le contexte de négociation de conventions collectives, car il devient facile de calculer instantanément les impacts d’un changement souhaité dans les conditions d’emploi ou dans les taux de rémunération.

Quelques composantes de l’outil pour apprécier sa puissance :



 

Définition des quarts de travail :

L’outil de contrôle de la masse salariale permet de structurer l’ensemble des éléments requis pour créer le livre de postes.  On définit des structures qui se rattachent aux postes, par exemple le statut d’emploi (régulier temps plein, régulier mi-temps, occasionnel, etc), la catégorie du poste, le quart de travail, et le syndicat.



Échelons :


On définit par la suite les structures rattachées aux employés, par exemple la catégorie d’employé, et le salaire de l’employé.

Liste d’employés :


Liste des primes :


Association de primes aux employés :


La combinaison de la structure reliée aux employés et la structure reliée aux postes nous donne le livre de postes


On applique par la suite des règles d’affaires sur chacune des structures définies, qu’elles se rattachent aux postes ou aux employés. Ainsi, nous pourrions attribuer un bonus aux employés ayant un statut d’emploi spécifique, comme par exemple ceux qui ont un statut d’emploi régulier à temps plein.

Les règles d’affaires sont très flexibles, puissantes, et peuvent être imbriquées entre elles, c’est-à-dire avec la capacité de prendre comme intrant le résultat du calcul d’une autre ou de plusieurs autres règles d’affaires. Les règles peuvent calculer des heures, des quantités ou encore des dollars. Ce concept permet, par exemple, de calculer précisément, par employé, les coûts d’avantages sociaux comme la RRQ, qui dépendent à la fois du taux horaire et du nombre d’heures travaillées.

Exemple d’une règle d’affaires pour calculer la RRQ (Régie des rentes du Québec): la règle fait la somme du montant calculé par trois règles différentes (1100 – calcul du salaire régulier, 1125 – calcul du temps supplémentaire, et 1200 – calcul des primes), et multiplie la résultante par 4,95%, jusqu’à un total maximum de 2217.60 $ par année.



Principe de hiérarchie des règles d’affaires

Le moteur de calcul traite les règles d’affaires appliquées aux structures (se rattachant aux postes, se rattachant aux employés) selon une hiérarchie très précise. Les structures plus basses dans la hiérarchie héritent automatiquement des règles d’affaires appliquées aux structures situées plus haut dans la hiérarchie.

Par exemple, au sommet de la hiérarchie se trouve le concept de l’organisation. Une règle appliquée à l’organisation fera en sorte que cette règle s’appliquera à tous. Les coûts d’avantages sociaux, comme la RRQ (retraite), sont d’habitude appliqués à l’organisation. Les données relatives aux syndicats, quant à elles, sont basées plus bas dans la hiérarchie. Seuls les employés rattachés à un syndicat hériteront des règles d’affaires appliquées au syndicat. Nous avons au bas de la hiérarchie l’employé. Ceci nous permet, par exemple, de calculer les coûts d’une journée de congé lors de la date d’anniversaire d’un employé. Ce coût serait pour chaque employé calculé et considéré à la bonne période.

Ce module de contrôle de la masse salariale permet également de calculer des coûts non salariaux, mais reliés aux employés. Par exemple, il est possible de budgéter un montant de 60 $ par mois, uniquement pour les cadres, pour une allocation couvrant les coûts de téléphones cellulaires.

Cette brève explication vous donne un aperçu de la puissance de l’outil. Soyez assuré qu’il permettra de modéliser précisément et facilement les coûts de votre masse salariale, quelle que soit sa complexité.

Découvrez les fonctionnalités de la Suite Decimal.


Téléchargez la brochure Planification et contrôle de la masse salariale